Actualités
15 février 2021

Entretien avec Alain Fischer

Président du Conseil d’orientation de la Stratégie vaccinale, Alain Fischer revient sur les enjeux et les objectifs de la campagne vaccinale actuelle, en assumant le choix du gouvernement de prioriser les plus fragiles.

Le Journal du Médecin Coordonnateur : La Stratégie de vaccination a été annoncée fin décembre. Pourtant il a fallu attendre de nombreuses semaines afin que celle-ci ne débute massivement. Comment expliquer un tel retard à l’allumage ?

Alain Fischer : Les commentateurs divers et notamment les médias, ont fortement critiqué les débuts de cette campagne vaccinale, mais si vous regardez attentivement les documents produits en décembre, le rythme de la vaccination était celui prévu et annoncé. Notre stratégie était claire dès le départ : il s’agissait bien de vacciner en priorité les personnes les plus vulnérables et les plus exposées à la Covid, à savoir les résidents en Ehpad et en USLD. Cette démarche est totalement assumée, mais elle prend plus de temps, en raison de la difficulté de recueillir le consentement dans ce type d’établissement. D’autre pays ont choisi de vacciner massivement leur population sans prioriser les plus fragiles, mais ce n’est pas notre choix.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire