Actualités
© Patrick Dagonnot - EHPA Presse

30 octobre 2014

Elysée-Matignon : de nouvelles conseillères

Nathalie Destais à l’Elysée, Cécile Tagliana à Matignon : pour traiter des questions d’autonomie dans la seconde partie du quinquennat, le Président et le Premier Ministre ont choisi des profils très « techno ».

Sup de Co, Sciences-Po, ENA, IGAS pour l’une ; Sciences-Po, ENA, Direction de la Sécurité Sociale pour l’autre : le Président et le Premier Ministre n’ont pas dérogé à la règle désormais invariable consistant à recruter en cabinet des « technos » sérieuses à la tête bien faites mais aux parcours très administratifs et conventionnels.

A l’Elysée donc, Nathalie Destais officiera comme conseillère « protection sociale et autonomie » à l’Elysée en remplacement de Geneviève Gueydan, partie diriger la CNSA.

Agée de 45 ans, elle est passée par l’Ecole Supérieure de Commerce de Lyon (1990), par Sciences-Po Paris (1992) et par l’ENA (1995) avant d’intégrer l’Inspection générale des Affaires Sociales (IGAS) puis d’évoluer quelques années à Bercy comme adjointe au chef de bureau « transferts sociaux » à la Direction de la prévision. Petit aspect hors-norme de son parcours : elle sera chargée de l’emploi et de la protection sociale à la CFDT en 2002 avant d’aller faire un petit tour à la Banque Mondiale.

A l’Elysée, une IGAS qui connaît les Ehpad

Ces dernières années, elle officiait de nouveau à l’IGAS où elle va rédiger plusieurs rapports dont un, en 2013 sur « l’évaluation de la place et du rôle des cliniques privées dans l’offre de soins » et deux autres, en 2012 et 2014, sur… « l’évaluation de l’option tarifaire dite globale dans les Ehpad ». Autant dire qu’elle a eu à goûter aux charmes des subtilités de la tarification en Ehpad. Pas inutile au moment où le Gouvernement compte ouvrir de nouveau les concertations sur l’avenir tarifaire des Ehpad.

Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls ont pu compter durant deux ans sur une des meilleurs spécialistes du secteur. Elle est aussi issue de l’IGAS et passée par la direction de l’ARS Bourgogne, Cécile Courrèges aura été au cœur de tous les arbitrages sur la loi d’adaptation et aura, de ce point de vue, réalisé un parcours sans faute à Matignon. Elle vient d’être nommée directrice de l’ARS Pays de Loire.

Pour la remplacer, Cécile Tagliana. Enarque, cette administratrice civile fut successivement chef de bureau à la Direction Générale de la Santé puis chef de Bureau à la Direction de la Sécurité Sociale avant d’aller, durant 5 ans, diriger et superviser la préparation de l’ouverture du nouvel hôpital Pasteur 2 de Nice.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire