Actualités
8 novembre 2019

Le débat jusqu’au bout

paru dans Le Journal du Domicile

Alors que le PLFSS 2020 affiche un effort notable avec une hausse prévue de l'objectif national de dépenses d'assurance maladie (Ondam) de 2,9%, pour atteindre 9,9 milliards d'euros en direction des établissements et services pour personnes âgées, le domicile devra, une nouvelle fois, se contenter de peu. A savoir des 50 millions déjà annoncés pour la préfiguration du nouveau modèle de financement des SAAD qui à ce stade, nos assises l’ont bien montré, ne satisfait pas grand monde.

Des assises qui grâce à vous, chers lecteurs du Journal du domicile et fidèles de ce rendez-vous, ont remporté un franc succès. Jamais nous n’avions été aussi nombreux et les échanges aussi riches. Cela témoigne de la passion qui est la vôtre pour votre métier, mais aussi de l’intérêt croissant des pouvoirs publics et des professionnels pour l’aide à domicile, car chacun le sait, l’avenir du vieillissement se jouera à domicile.

Malgré cela, le calendrier tourne et les bonnes nouvelles concernant notre secteur n’arrivent pas. Certes, le rapport Libault était pro-domicile dans ses intentions mais pas dans ses propositions majeures. Le rapport El Khomri sur lequel nous revenons dans le dossier de ce numéro s’avère utile dans son analyse et ses propositions. Là encore, les engagements financiers devront suivre. Sauf que le report de la loi à 2020 et donc à une application en 2021 n’est pas de nature à rassurer les acteurs.

D’autant plus qu’outre les « petits » 50 millions d’euros pour le secteur, la tentative de rabot sur les exonérations de charges pour les plus de 70 ans a, là encore, créer un mini-vent de panique en donnant le sentiment d’une politique brouillonne et d’une volonté floue. Bref, il est plus que temps de passer à une phase beaucoup plus active, non seulement de prise de conscience de l’urgence du vieillissement à domicile, mais également de l’organisation sociétale correspondante et d’y consacrer les moyens nécessaires.

Il est donc urgent de ne plus attendre et de porter des propositions fortes pour le secteur de l’aide à domicile au niveau national mais aussi dans les régions, au cœur des territoires. C’est l’idée de cet espace de réflexion et de débat que nous organisons pour la troisième année consécutive à travers nos 3èmes assises régionales de l’aide à domicile en PACA avec notre partenaire régional, le Pôle des Services à la Personne. Ce sera le 12 décembre à Aix. Poussons jusqu’au bout le débat, car tout risque de se jouer dans les mois qui viennent.

Patrick Haddad
Rédacteur du Journal du Domicile


À LIRE AUSSI
Partager cet article

Retour aux actualités