Actualités
© Unccas

5 décembre 2014

Domicile : l’Unccas et la CNSA renouvellent leur convention

Le 26 novembre dernier à l’occasion du Congrès des maires, Laurence Rossignol a signé la convention entre l’Unccas et la CNSA pour la modernisation des services à domicile. Le plan d’action, qui doit couvrir la période 2015-2017, est doté de 950 000 euros dont 60% à la charge de la CNSA.

Environ 2 000 CCAS/CIAS gèrent un service d’aide à domicile. Certes, tous ne sont pas à restructurer. Mais plus de la moitié des services d’aide à domicile du réseau de l’Union nationale des CCAS (Unccas) ont déjà connu un déficit. C’est dire les attentes que suscite la convention pour la modernisation des services à domicile signée la semaine dernière entre l’Unccas et la CNSA.

Une tâche herculéenne

Cette convention poursuit quatre objectifs principaux, et pas des moindres :

  • Moderniser la gestion des services d’aide à domicile
  • Poursuivre, dans la lignée de la convention précédente, la démarche d’accompagnement des regroupements du sein du réseau
  • Professionnaliser les salariés de l’aide à domicile
  • Réaliser une enquête sur les aides à domicile du réseau.

Le premier objectif comporte à lui-seul une pléthore de mesures, dont certaines semblent plus abstraites les unes que les autres. C’est le cas notamment de celles visant à « valoriser les bonnes pratiques d’organisation et de gestion des personnels mises en place dans certaines structures » ou « accompagner les CCAS gestionnaires dans la mise en place d’une véritable politique de reclassement des agents inaptes aux fonctions d’aide à domicile ».

D’autres, en revanche, sont plus consistantes. C’est le cas, par exemple, des travaux relatifs à la modernisation du système d’information et, en particulier, l’acquisition d’un logiciel de gestion (gestion des plannings, des dossiers des bénéficiaires, télégestion, etc.). Un axe fort puisqu’il figure parmi les recommandations du rapport sénatorial Vanlerenberghe et Watrin.

Apprentissage et tutorat

Le plan d’action, qui couvre la période 2015-2017, est doté de 950 000 euros. 60% du budget sera financé par la CNSA, à hauteur de 568 000 euros. Son utilisation est déjà plus ou moins fléchée ; il s’agira de soutenir le recrutement et l’insertion de nouveaux salariés en encourageant le recours à l’apprentissage au sein des CCAS/CIAS, ainsi que le tutorat au sein de leurs services d’aide à domicile.

« L’apprentissage et le tutorat ne sont pas novateurs, ils sont prévus par les textes. En revanche, les CCAS y ont pour l’instant peu recours. L’Unccas souhaite accompagner leur développement, encourageant ainsi la création d’emplois et la professionnalisation des aides à domicile déjà en poste. C’est la raison pour laquelle l’Unccas en a fait un axe de la convention. », explique Etienne Deguelle, directeur adjoint à la direction de la compensation de la perte d’autonomie, à la CNSA.

Si on ne peut que se féliciter d’une telle ambition, cette convention devra néanmoins prioriser ses actions si elle veut atteindre ses objectifs. La suite au prochain épisode…

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire