Actualités
4 mars 2019

DMP : pourquoi il faut foncer !

Lancé officiellement le 6 novembre dernier, le Dossier Médical Partagé (DMP) peine encore à convaincre les médecins coordonnateurs. Un plan d’action, initié par la Caisse nationale de l’Assurance Maladie (Cnam), sera lancé début mars pour sensibiliser les acteurs du médico-social aux vertus de ce nouvel outil. Directeur de la mission DMP au sein de la Cnam, Yvon Merlière fait le point sur le sujet.

Lancé officiellement, en novembre dernier, le Dossier Médical Partagé (DMP) compte actuellement plus de 4 millions de titulaires. Les établissements de santé sont également de plus en plus investis. 400 d’entre eux l’utilisent désormais, alors qu’ils n’étaient que 120 il y a deux ans, et 17 CHU sont impliqués. Certes, cette montée en charge est progressive, mais elle est réelle et plus les professionnels vont s’emparer de cet outil, plus il deviendra incontournable, ce qui aura un effet d’entrainement sur les patients. Pourquoi le DMP ne recueille-t-il pas encore l’adhésion des médecins coordonnateurs ?

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS
Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire