Actualités
27 mars 2012

Des logements à « haute qualité d’autonomie » ?

A un mois du premier tour de l’élection présidentielle, et profitant de la tribune du Congrès national des professionnels de la gériatrie (CNPG), le 26 mars,  Jérôme Guedj, président PS du conseil général de l’Essonne propose de repenser la politique du logement pour mieux y intégrer les plus âgés. 

Après la haute qualité environnementale, voici venir une nouvelle norme pour le secteur du logement : la « haute qualité d'autonomie ». La formule est de Jérôme Guedj, le président du conseil général de l'Essonne, particulièrement investi sur la question du logement, qui propose d'imposer des quotas de logements adaptés au vieillissement dans tous les futurs programmes de construction.

« Je suis sidéré par ces promoteurs qui ne prévoient rien pour le vieillissement lorsqu'ils conçoivent des programmes de 300 logements ou plus ! », s'insurge l'élu socialiste, qui souligne que la proposition de quotas existe déjà dans le programme du PS (en réalité, celui-ci évoque bien une obligation de quota de logements sociaux dans tous les nouveaux programmes de construction, mais ne dit pas un mot sur une adaptation aux personnes âgées). Celui qui est aussi le représentant de l’Assemblée des départements de France au conseil de la CNSA espère que sa proposition puisse être reprise par le candidat socialiste dans les prochains jours.

Jérôme Guedj a également profité de la tribune offerte par le CNPG pour attaquer frontalement le bilan de Nicolas Sarkozy, appelant à « sortir de l'hypocrisie » et soulignant que la réforme du secteur ne pourra passer uniquement par des gains d'efficience, mais demandera une hausse des prélèvements obligatoires (sans préciser quel levier serait utilisé). L’ancien sénateur Jean-Jacques Jéguou, représentant de François Bayrou, insiste également sur la nécessité de nouveaux financements pour réformer le secteur, avançant la piste d'une seconde journée de solidarité, intégrant les travailleurs non salariés et la mise en place d'une assurance complémentaire obligatoire de prévention de la perte d'autonomie, à partir de 50 ans.

Retrouvez, dans le dossier « spécial présidentielle » du Mensuel des Maisons de Retraite, de mars les réponses de Nicolas Sarkozy, François Hollande, François Bayrou, Eva Joly, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon à notre questionnaire sur la prise en charge du grand âge.  

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire