Actualités
13 juillet 2020

Déconfinement : l’autre défi des médecins coordonnateurs

Si l’on assiste dans tout le pays à un relâchement généralisé, les médecins coordonnateurs préfèrent rester sur leur garde craignant la deuxième vague du Covid. Une posture de plus en plus difficile à tenir devant les recommandations publiques les enjoignant à poursuivre le déconfinement.

C’est une période un peu étrange, un entre-deux bourré d’incertitudes et de paradoxes. Alors que la France est presque totalement déconfinée, l’esprit en vacances, que les jeunes s’agglutinent dans les rues lors de la fête de la musique et que les plages se remplissent, les médecins coordonnateurs se doivent toujours d’être vigilants, en dépit des recommandations les pressant de préparer au plus vite des plans de déconfinement.

Oui l’épidémie a cessé. Selon les chiffres de Santé Publique France publiés fin juin, seuls 1,4 % des établissements d’hébergement pour personnes âgées en France ont déclaré au moins un nouveau cas confirmé de Covid-19 chez les résidents ou le personnel. Pourtant le virus circule encore, sournois, prêt à ressurgir dès que l’occasion se représentera. Les clusters identifiés partout dans le pays, le reconfinement partiel décidé en Allemagne, en Espagne ou au Portugal, la situation catastrophique aux Etats-Unis, en Inde ou en Amérique du Sud, tout conduit à penser qu’une deuxième vague est possible, voire probable.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS
Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire