Actualités
© Vege - Fotolia.com

26 mars 2015

De nouvelles idées pour moderniser les services d’aide à domicile

Alors que le régime d’autorisation unique relance le débat sur le financement, les fédérations associatives font preuve d’imagination pour identifier de nouvelles pistes de financement. UNA prône la création d’un 4e fonds de restructuration quand Adessadomicile lance un partenariat avec la CNSA.

Comme nous nous en faisions l’écho la semaine dernière, la création d’un régime d’autorisation unique pour les services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) relance le débat sur le financement de l’aide à domicile. Les fédérations associatives en profitent donc pour avancer leurs pions.

Nouveau fonds de restructuration vs. plan sur-mesure

UNA, qui relève que le produit de la CASA ne sera pas utilisé cette année encore pour revaloriser l’APA du fait du report de la loi à début 2016, propose avec les autres fédérations de la branche que le Gouvernement enclenche un 4e fonds de restructuration.

« Nous plaidons toujours pour une évolution de la conception de ce type de fonds en lui donnant une double fonction : une partie pour constituer un fonds de garantie afin d’accompagner les structures via des prêts et pas forcément uniquement par des subventions et une autre partie pour servir au développement et à l’investissement. », explique Yves Vérollet, directeur général d’UNA.

Au même moment, Adessadomicile annonce le lancement d’un plan de modernisation en partenariat avec la CNSA. Financé à 56% par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, le plan nommé Adessadomicile 2020 sera doté de 13,52 millions d’euros sur 5 ans.

Le programme reposera sur 5 axes :

  • la constitution d’un référentiel de bonnes pratiques et le développement d’un système d’information fédéral ;
  • l’accompagnement des adhérents à des démarches qualité ;
  • l’appui à des démarches de coordination aide / soins avec notamment le soutien à la création de SPASAD ;
  • l’accompagnement à la mise en place d’outils de télégestion ;
  • le financement de l’installation de boîtiers clés auprès des publics les plus fragiles. Les boîtiers clés permettent d’éviter de multiplier les jeux de clés et de faciliter l’accès pour les intervenants au domicile des personnes.

Entre démarche d’ensemble pour les uns et plan de modernisation sur-mesure pour les autres, on verra quelle option se révèle la plus efficace. On notera toutefois que ces solutions ne sont pas tout à fait nouvelles, trois fonds de restructuration et deux conventions CNSA-Adessadomicile s’étant déjà succédés. La modernisation des SAAD ne se fera donc pas en un jour…

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire