Actualités
© Patrick Dagonnot

26 avril 2021

Covid-19 : Quelle réalité de la mortalité en 2020 ?

Alors que l’INED estime à 68 000 le nombre de décès supplémentaires imputables au Covid en 2020, le démographe Jean-Marie Robine, directeur de recherche de l’INSERM, nous aide à décrypter l’origine de ces chiffres et les progrès à accomplir pour s’approcher de la réalité…

Le Journal du Médecin Coordonnateur : La dernière étude de l’INED, publiée le 17 mars, estime à 68 000 le nombre de décès supplémentaires imputables à l’effet du Covid-19. Comment arrive-t-on à ce chiffre ?

Jean-Marie Robine : Premier élément : les chiffres de l’INED me paraissent tout à fait fiables, car en utilisant une autre méthode de comptage, j’arrive à peu près au même résultat : 68 600 morts sur la période. Mais revenons au mode de calcul de l’INED. L’institut part des chiffres de l’INSEE qui affirme que la France a enregistré 654 000 décès en 2020, soit 55 000 décès de plus que les 599 000 de 2019. C’est une hausse de 9,2 %, mais une partie de cette hausse, de l’ordre de 13 000 décès, est due au vieillissement de la population qui s’observe chaque année en l’absence de gain d’espérance de vie. Restent donc 42 000 décès, soit 23 000 décès de moins que les 65 000 imputés à la Covid par Santé Publique France en 2020. Cependant, il faut tenir compte du fait que Santé Publique France ne compte que les morts à l’hôpital et en Ehpad. Si l’on ajoute les chiffres du domicile, on peut donc considérer que le nombre de décès liés à la Covid est bien de 68 000, soit un habitant sur 1000.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire