Actualités
8 février 2012

Cour des comptes : le secteur peut encore mieux faire

« Des progrès trop lents. » La Cour des comptes s’impatiente, dans le volet « personnes âgées » de son rapport annuel, publié le 8 février. Elle réclame notamment encore des efforts en matière de filières gériatriques de prise en charge.  

La Cour des comptes a de la suite dans les idées. En 2003, en 2005 – avec un rapport qui reste à ce jour une référence –, en 2009, elle a ausculté la place des personnes âgées dans le parcours de soins. Et en 2012 aussi donc, avec ce nouvel opus publié dans le cadre du rapport annuel de la Cour, qui reste encore critique à l’égard de l’organisation des soins à destination du grand âge.

Certes, la Cour reconnaît que des efforts ont été faits. Que leurs précédentes recommandations ne sont pas restées lettre morte. Mais que tout cela est lent ! « Un suivi épidémiologique encore insuffisant », « une politique de santé publique aux résultats encore incertains », « des soins encore insuffisamment adaptés », égrènent les sages, qui se sont notamment focalisés sur les filières de soins gériatriques et la coordination sanitaire/médico-social.

Le passage des personnes âgées aux urgences hospitalières est en quelque sorte l’étalon de la bonne ou mauvaise prise en charge de cette population dans le parcours de soins. Et il y a encore fort à faire, estime la Cour, qui y remarque « la surreprésentation persistante des personnes âgées », ce qui « continue d’attester que la prise en charge en amont reste insuffisamment adaptée ». Si les sages reconnaissent la multiplication des unités de court séjour gériatriques, des équipes mobiles de gériatrie, ils pointent aussi le fait que « seuls 13% des 645 services d’urgence, tous statuts et toutes catégories d’autorisation confondus, déclarent disposer d’une filière spécifique complète d’accueil et de soins en gériatrie ».  

Pour en savoir plus, lisez le Mensuel des Maisons de Retraite de février.  

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire