Actualités
30 décembre 2022

Comment rendre la profession plus attractive ?

Les options sont nombreuses pour faire en sorte que le métier de médecin coordonnateur attire de nouveaux professionnels, mais il n’existe sans doute pas de solution miracle et il faudra tenir compte de la réalité des territoires.

Certes, les médecins coordonnateurs sont désormais bien installés dans le paysage des Ehpad, mais la profession est de plus en plus vieillissante et peine toujours autant à recruter de nouveaux membres. Alors comment lui donner ce nouveau souffle dont elle a tant besoin ? En fait, il ne semble pas y avoir de solution miracle, notamment à cause de la démographie médicale actuelle, mais les leviers permettant ce renouveau semblent relativement bien identifiés. Premier élément : l’élargissement du droit de prescrire apparaît désormais incontournable, notamment pour les nouvelles générations. « Pour attirer des jeunes gériatres en Ehpad et dans la coordination, il faut pouvoir permettre cette activité mixte (clinique et coordination) avec des temps dédiés pour chacune des missions », affirme Nathalie Jomard, vice-présidente de l’Association des jeunes gériatres et médecin coordonnateur depuis un an. Une option qui devrait être formellement reconnue dans le prochain décret qui va régir la profession.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire