Actualités
2 mars 2022

Chutes : le gouvernement passe enfin à l’action

Promis pour fin janvier, le Plan national anti-chutes a été présenté le 21 février pour tenter d’apporter des réponses à ce fléau qui concerne aussi bien le domicile que les Ehpad, comme le confirme la Haute autorité de santé.

Alors qu’il était attendu pour le 27 janvier, le Plan national anti-chutes de Brigitte Bourguignon a finalement été présenté le 21 février. Une bonne nouvelle, tant ce fléau ne cesse de faire des dégâts chez les personnes âgées. On dénombre en effet deux millions de chutes chaque année parmi les plus de 65 ans, 130 000 mènent à une hospitalisation et 10 000 conduisent à un décès et le phénomène est loin de concerner uniquement le domicile.

C’est ce que confirme la Haute autorité de santé (HAS) dans son dernier rapport annuel sur les évènements indésirables graves associés aux soins (EIGS), publié le 20 janvier. Pour mémoire, le recueil de ces évènements indésirables ne concerne, à l’origine, que les établissements de santé, mais a été étendu en 2017 au secteur médico-social et donc aux Ehpad. Au total, la HAS a reçu 1 081 déclarations d’EIGS en 2020. L’analyse de ces déclarations par thématiques montre que les suicides, les erreurs médicamenteuses et les chutes sont les EIGS les plus fréquents, conduisant soit à un décès, soit à une mise en jeu du pronostic vital, avec un probable déficit fonctionnel. Au total, 127 chutes ont été déclarées en 2020, dont 45 ont mené à un décès.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Journal du Médecin Coordonnateur :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire