Actualités
© Patrick Dagonnot

20 avril 2022

« Ce travail fut un véritable défi »

Le 16 mars, le Mensuel des Maisons de Retraite a interrogé, en marge des Assises des Soins en Ehpad, Véronique Ghadi, directrice de la qualité et de l’accompagnement social et médico-social et Sandra Grimaldi, responsable du service évaluation des ESSMS à la Haute autorité de Santé, sur le premier référentiel national de la qualité. Plus de deux années ont été nécessaires pour créer un référentiel et une démarche commune à l’ensemble du secteur social et médico-social autour d’une approche centrée sur la personne et son accompagnement.

Entretien avec celles qui ont piloté le premier référentiel national de la qualité

Le MMR : Comment expliquez-vous que ce travail autour du référentiel national ait pris deux ans et demi ? 

Véronique Ghadi : Deux ans et demi pour produire le premier référentiel national de la qualité, crise ou pas crise, c’est court. L’expérience nous enseigne que dans le secteur sanitaire, il faut au moins trois ans pour mettre à jour un manuel, alors qu’on en est à la 4e ou 5e itération. À partir du moment où nous travaillons avec nos méthodes, en co-construction avec les acteurs du secteur, ça prend du temps. Nous l’aurions fait seuls dans un bureau, le document serait sorti en un mois ; mais ce n’est pas l’option que nous avons choisie.

Pour lire l'intégralité de cet article,vous devez être abonné
au magazine Le Mensuel des Maisons de Retraite :
Déjà abonné ? Connectez-vous

Rejoignez la communauté de nos abonnés
et retrouvez quotidiennement les actus et le meilleur de l'information du secteur !
ABONNEZ-VOUS

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire