Actualités
Frédéric Valletoux, président de la FHF
et Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé
© Patrick Dagonnot - EHPA Presse

29 mai 2013

Ça balance pas mal à Paris

Fraîche ambiance à l’inauguration des Salons de la santé et de l’autonomie, mardi 28 mai à Paris. Accueillie par un Frédéric Valletoux mécontent, pour ne pas dire vindicatif, Marisol Touraine a sorti l’argument-massue de l’aide « massive » versée récemment par l’Etat aux hôpitaux publics pour assainir leurs comptes. Un échange d’amabilité où il fut très peu question du secteur médico-social.

Le président de la Fédération hospitalière de France (FHF) a-t-il manqué… d’hospitalité envers la ministre des Affaires sociales et de la Santé ? Dans un discours offensif, Frédéric Valletoux a martelé sa « déception » à l’endroit de Marisol Touraine. Comme souvent, la cause est à rechercher du côté du portefeuille : l’« iniquité » de la campagne tarifaire 2013 et l’annulation de crédits d’investissements sont les principaux griefs.

Mais le maire UMP de Fontainebleau, deux fois élu à tête de la FHF contre des adversaires étiquetés PS, a aussi dénoncé une volonté d’« étatisation de notre système de santé » illustrée par « l’immixtion de certaines ARS dans la gestion interne des établissements, la surabondance de circulaires en tout genre plus détaillées les unes que les autres », ou encore « la centralisation très inquiétante des décisions d’investissement ».

Piquée au vif, Marisol Touraine a tancé son hôte, lui rappelant que son ministère avait dû injecter « des centaines de millions d’euros » pour « assainir la situation financière » des hôpitaux. Et d’insister sur l’augmentation de l’Ondam, qui doit générer 1,6 milliard d’euros supplémentaires en 2013 pour les établissements publics et privés non lucratifs. Ne mords pas la main qui te nourrit, en somme…

Les reproches de la FHF n’ont toutefois pas été vains, puisque la ministre a promis un « acte III de la tarification », censé prendre corps dès le PLFSS 2014. Cette réforme aura notamment pour objectif une « fluidification des parcours » et des propositions spécifiques sont attendues sur « les maladies chroniques ou complexes ».

Marisol Touraine ne s’est en revanche pas prononcée sur l’arrêt de la convergence tarifaire dans le secteur médico-social, réclamé par la fédération publique. Mais elle a apporté une bonne nouvelle : la liste des huit régions sélectionnées pour conduire les expérimentations Paerpa (personnes âgées en risque de perte d’autonomie). De quoi démentir un temps ceux qui l’accusent de jacobinisme ?

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire