Actualités
© Patrick Dagonnot - EHPA Presse

28 février 2013

Benoit Hamon et les « consommateurs » d’Ehpad

Benoit Hamon, ministre de l’Économie sociale et solidaire mais aussi de la Consommation, a présenté, le 26 février, le bilan d’activité 2012 de la DGCCRF. A cette occasion, il a émis le souhait de mettre en place un comparateur de prix et de services des Ehpad, et de remettre de l’ordre dans les contrats de séjour.

311 maisons de retraite contrôlées, pour 12 injonctions prononcées, une mesure de police administrative et 7 procès verbaux. C’est le bilan 2012 de l’activité Ehpad de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Années après années, la DGCCRF relève toujours un peu le même type de manquements : information erronée sur les prix, absence de certaines prestations pourtant mises en avant, et clauses abusives dans le contrat de séjour (frais de remise en état de la chambre, facturation pendant une hospitalisation ou après le décès).

Et parce qu’il veut notamment affirmer « l’interdiction de faire payer les morts », Benoit Hamon, ministre de la Consommation, veut « proposer à la représentation nationale quelques mesures correctives ». Et donc reprendre, dans son projet de loi sur la consommation annoncé pour cette année, ce que Frédéric Lefebvre, secrétaire d’État à la Consommation du gouvernement Fillon, avait en son temps déjà prévu de faire.

Comme sa collègue Michèle Delaunay, Benoit Hamon compte aussi améliorer l’information sur les prix et les prestations de maisons de retraite. Il annonce « la mise en ligne d’un site internet permettant la comparaison des tarifs d’hébergement et d’un panier de services », comme la DGCCRF le fait déjà sur… le prix du carburant dans les stations essence.

 

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire