Actualités
5 avril 2012

ADMR 29 : la liquidation prononcée !

 

Le 4 avril, le Tribunal de grande instance de Brest a tranché pour la solution que tous craignaient : la liquidation de l'ADMR 29, la plus grande des fédérations départementales du réseau d'aide à domicile. Soldant plus de deux années de crise, cette décision devrait laisser sur le carreau 112 salariés du siège départemental, et fait planer les plus grandes incertitudes sur l'avenir des 91 associations ADMR du Finistère.

 

En prononçant la liquidation judiciaire de la fédération ADMR du Finistère, le Tribunal de grande instance de Brest signe le dernier acte d'un psychodrame qui dure depuis plus de deux ans dans ce département. Les premiers signaux d'alerte sur la situation financière de cette fédération remontent en effet à 2009. Depuis lors, les plans de sauvegarde se sont succédés, sans parvenir à redresser les comptes, atteignant encore un déficit de plus de 1 million d'euros à la fin de l'année 2011 (lire les détails dans notre dossier de décembre 2011 du Journal du Domicile & des services à la personnen°35).

Durant les derniers mois, de nombreuses pistes ont été étudiées pour éviter la pire des solutions – la liquidation –  avec notamment l'hypothèse d'une reprise en main de la fédération par l'association Aide à domicile 29. Le tribunal a finalement jugé que cette possibilité de reprise n'offrait pas suffisamment de garanties.

La liquidation de la fédération devrait se solder par le licenciement des 112 salariés travaillant actuellement pour le siège départemental. Pour l'heure, un « sursis » leur est accordé, puisque la fédération devrait encore fonctionner trois mois, le temps que se mettent en place les groupements de coopération sociale et médico-sociale (CGSMS) qui chapeauteront désormais les 91 associations et 3 500 salariés de la défunte fédération du Finistère.

Alors que le sort de l'ADMR 29 semble définitivement scellé, la police judiciaire de Rennes poursuit son enquête pour « gestion douteuse » de la fédération. Deux anciens directeurs de l'ADMR 29 ont été placés en garde à vue la semaine dernière dans le cadre de cette enquête préliminaire, comme le signale Karine Joncqueur, journaliste au Télégramme de Brest. Toujours selon le journal régional, la justice pourrait également s'intéresser aux liens entre la fédération et l'Union nationale de l'ADMR. Pour l'heure, l'Union nationale de l'ADMR ne s'est prononcée sur aucun de ces deux volets.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire