Actualités
22 mai 2020

Actus dom’ – Data dom’ – C’est dit

paru dans Le Journal du Domicile

Les news de Mai 2020 analysées par nos soins

ACTUS DOM’

Remettre l’ouvrage sur le métier

La fiche « aide à domicile : quelles précautions prendre contre le Covid-19 ? » publiée par le Ministère du travail le 8 mai dernier partait certainement d’une louable intention : celle de définir un protocole sanitaire d’intervention. L’effet n’a pas tout à fait été celui escompté. Les fédérations sont immédiatement montées au créneau.

« Il n’y a rien de réellement spécifique à l’aide à domicile, pas de distinction entre s’occuper d’une personne qui est infectée et d’une qui ne l’est pas, au final l’outil ne protège pas, il met dans une situation intenable » explique Dafna Mouchenik, présidente du Synerpa domicile, tandis que pour Thierry D’Abboville, secrétaire général de l’ADMR « la fiche est hors sol, réalisée sans concertation et incohérente avec les instructions du ministère de la santé ».

Un sentiment largement partagé par les représentants des professionnels du secteur, si bien qu’un groupe de travail va être constitué avec les fédérations professionnelles afin de retravailler sur cette fiche, groupe de travail placé sous l’égide du secrétariat d’Etat chargé… des retraites. Ce qui vient pointer une fois de plus le problème de gouvernance du secteur.


La CNSA et les enseignements de la crise

Ce sera très largement le thème de nos assises et c’est aussi dans la tête de tous les professionnels : quels enseignements tirer de cette crise tant sur le plan de la réflexion stratégique que de l’intervention opérationnelle ? La CNSA s’y colle aussi, à travers un appel à projet, ouvert également aux SAAD, et comportant 4 axes :

  • Axe 1 : Redéploiement de ressources humaines et mobilisation de renforts dans les établissements et services en période de crise
  • Axe 2 : Coordination, coopération, partenariats et solidarités entre acteurs à l’échelle territoriale en période de crise
  • Axe 3 : Innover pour le lien social, la communication, les loisirs et la participation citoyenne des personnes âgées ou en situation de handicap en période de crise
  • Axe 4 : Soutien des professionnels, des bénévoles et des proches aidants en période de crise

Et deux sessions pour déposer son projet : entre le 6 mai 2020 et le 14 juin 2020 pour la première et entre le 1er juillet 2020 et le 20 septembre 2020 pour la seconde. A la clé un financement pouvant aller jusqu’à 200 000 €.

Une initiative de la CNSA à souligner, qui est ici pleinement dans son rôle de forger une connaissance sectorielle et de la partager. Reste à savoir si les SAAD, déjà au four et au moulin pendant la crise, trouveront le temps de répondre dans de bonnes conditions à cet appel à projet. Ce serait bienheureux, tant la connaissance formalisée sur les SAAD est encore insuffisante et qu’ils ont fait preuve de beaucoup de réactivité et d’imagination dans cette période.

 


Rapport Guedj : en finir durablement avec l’isolement ?

Missionné par Olivier Veran, Jérome Guedj, ancien président de conseil départemental, ancien parlementaire et membre du think tank Matière grises, s’est entouré de trente experts et acteurs de terrain pour répondre à la problématique posée : celle d’identifier les leviers pour lutter contre l’isolement des personnes âgées pendant la crise et après.

Rédigé avec une réactivité remarquable, le rapport comporte 42 propositions dont 12 urgentes dès le confinement tout en devant se poursuivre dans la durée, telles, pour prendre les plus opérationnelles :

  • Mettre en place un numéro vert national d’écoute, de soutien et d’orientation pour les personnes fragiles Isolées
  • Diffuser les solutions numériques pour maintenir le lien social
  • Déployer une cellule de coopération “lutte contre l’isolement” avec les élus locaux
  • Contacter au téléphone tous les fragiles d’un territoire grâce à une fusion/coordination des
  • fichiers (canicule, APA/PCH et CNAV)
  • Fournir un guide d’entretien téléphonique pour repérage des fragilités
  • Proposer des lignes directrices pour un plan d’action territorial autour des 10 besoins essentiels d’une personne isolée et fragile
  • Mobiliser des ressources nouvelles sur le terrain pour lutter contre l’isolement : 30.000 jeunes du service civique, 70.000 gardiens d’immeubles, les facteurs et le réseau de La Poste, les professionnels de santé et les pharmaciens
  • Créer un site internet national dédié pour partager les bonnes pratiques et initiatives locales et capitaliser les ressources

Avec déjà des premiers résultats : le numéro vert en partenariat avec La Croix Rouge est opérationnel 09.70.28.30.00 et une première version du portail internet est disponible :

https://solidarites-sante.gouv.fr/grands-dossiers/rompre-isolement-aines/

Mais n’oublions pas que la lutte contre l’isolement des personnes âgées est une problématique domiciliaire. Les acteurs du domicile, présents dans la mission Guedj, restent les mieux placés dans cette lutte qu’ils assurent au quotidien en lien étroit avec les aidants, quand ces derniers sont présents. C’est d’ailleurs un des points qu’a révélé cette crise : sans les SAAD, personne pour s’occuper des centaines de milliers de personnes âgées vivant à leur domicile, dont une part significative dans l’isolement.

C’est donc d’abord en soutenant et en reconnaissant mieux les SAAD, ainsi qu’en les inscrivant au cœur de la coordination territoriale contre l’isolement, que cette mission sera réussie dans la durée.


Data dom’
– 0,4%
le chiffre du mois :

C’est en nombre d’heures la contraction du volume d’activité des services à la personne toutes prestations confondues entre 2017 et 2018. Ces chiffres publiés comme chaque année par la DARES, avec un an et demi de décalage, laissent également apparaître une augmentation des heures rémunérées par les organismes prestataires (+1,1 %) mais aussi une baisse plus marquée de l’emploi direct (-1,6 %). C’est la huitième année consécutive où ces trois tendances se confirment. Une analyse plus poussée des chiffres du secteur sera proposée dans le hors-série papier du Journal Du Domicile de cet été.

https://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/dares-analyses-dares-indicateurs-dares-resultats/article/les-services-a-la-personne-en-2018


C’est dit

« Nous souhaitons vous exprimer notre incompréhension et celle des centaines de milliers de professionnels du secteur du domicile face au caractère foncièrement inéquitable de l’attribution de cette prime censée reconnaitre l’investissement et l’engagement sans faille des professionnels de nos secteurs d’activité tout au long de cette crise ».

Pascal Champvert (AD-PA), Marie-Sophie Desaulle (Fehap), Guillaume Quercy (UNA), Dafna Mouchenik (Synerpa domicile), Amir Reza-Tofighi (Fedesap), Marie-Josée Daguin (ADMR), Antoine Grezaud (FESP), Patrick Malphettes (Adedom)

Dans une lettre commune au premier ministre, les principales fédérations professionnelles se sont indignées de façon unitaire -c’est assez rare pour le souligner- des conditions d’attribution de cette prime aux salariés de l’aide à domicile.  Le risque de complexité du circuit et d’inégalité territoriale dans son versement, si elle passe par les conseils départementaux, n’est effectivement pas neutre. Les professionnels du secteur plaident plutôt pour une aide relevant de la solidarité nationale prélevée sur le budget de l’Etat et versée via les ARS.


À LIRE AUSSI
Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire