Actualités
3 septembre 2019

Actus dom’ – Data dom’ – C’est dit

paru dans Le Journal du Domicile

Les news du mois analysées par nos soins

ACTUS DOM’

Les SAAD dépisteurs de fragilité ?

Ils le sont dans les faits, mais leur rôle n’est ni reconnu, ni formalisé. Pour comprendre la pertinence des SAAD en matière de dépistage de la fragilité, un protocole de recherche clinique a été lancé par l’association des jeunes gériatres, en s’appuyant sur des pistes ouvertes par l’HAS et par les recherches internationales autour de l’outil « home care frailty scale » (échelle de fragilité dans l’aide à domicile). Le projet de recherche présentera un comparatif du dépistage réalisé par les aides à domicile et celui fait par les médecins. Puis, si l’hypothèse de départ est bonne, à savoir que le dépistage de la fragilité réalisé par les SAAD est pertinent, sa généralisation sera préconisée afin de renforcer la prévention et d’éviter ce qui est appelé par les porteurs du projet de recherche « la triade hospitalisation – dépendance – institutionnalisation ».

Pour en savoir plus : La gazette du jeune gériatre, n. 21, août 2019


La DREES :  un constat nuancé sur l’inégalité de l’APA

L’étude statistique et économétrique publiée par la DREES ce mois de juillet tente d’expliquer les écarts des montants APA d’un département à l’autre. Et elle parvient à un premier résultat : 38% des variations s’expliquent par le taux de séniors dépendants. Quid des autres variables ? Principalement les caractéristiques sociodémographiques des départements et le taux d’équipement en offre médico-sociale pour personnes âgées (SSIAD, infirmiers libéraux, EHPA, EHPAD). Mais au total, 40 à 50% de la variabilité des taux de bénéficiaires de l’APA à domicile restent inexpliqués par l’étude, faute de données individuelles sur les personnes âgées. Les auteurs précisent que les variabilités non expliquées « ne doivent pas être interprétées comme des différences de politique en direction des personnes âgés ou de pratiques d’attribution de l’APA entre départements ». Toutefois, en l’absence d’autres explications, le doute est permis.

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/les-dossiers-de-la-drees/article/les-disparites-d-apa-a-domicile-entre-departements


Vent debout

Rapport Libault, décret sur le nouvel modèle de financement des SAAD, préparation de la loi grand âge et autonomie, mission sur les métiers du grand âge… l’actualité politique et législative du vieillissement, y compris à domicile, est en pleine ébullition. Mais à ce stade, ce sont surtout des attentes qui ont été créées chez les acteurs du domicile, sans pour autant qu’elles soient satisfaites. Le décret actant des modalités de versements des 50 millions annuels débloqués pour les SAAD fait à peu près l’unanimité des fédérations professionnelles contre lui. A titre d’exemple, dans un communiqué commun du 12 juillet, la Fedesap, l’UNA, l’AD-PA et le Synerpa domicile fustigent les mesures et annonces du gouvernement concernant le domicile dans un « stop aux « mesurettes » : il faut un investissement supplémentaire de 2,8 milliards d’euros dès 2021 ». Ils évoquent même le chiffre de 6 milliards d’euros par an dès 2025. Un décret qui suscite d’autres critiques, nous l’évoquons dans le détail dans le hors-série du Journal du Domicile téléchargeable dans le dossier de cette newsletter. Attendons-nous donc à des négociations ardues et une actualité sociale intense dans le secteur dans les semaines qui viennent.


Data dom’

le chiffre du mois :

C’est la barre franchie par 02, premier opérateur des services à la personne en nombre d’agences selon la comptabilisation réalisée par le site Aladom, les cinq suivants dans ce classement étant Axeo Services :  200  agences, Shiva : 200,  Adhap (Groupe Orpéa) : 180, Azaé (anciennement A2micile) : 140 et Age d’Or : 125. Soit 4 opérateurs sur ces 6 premiers qui interviennent sur le champ de la dépendance, dont 2 spécialisés sur cette activité (Adhap et Age d’or). Une proportion conforme aux statistiques nationales : l’aide à domicile aux personnes dépendantes représente la moitié des heures des services à la personne en général.

https://www.aladom.fr/actualites/secteur-service/6758/classement-des-entreprises-de-services-la-personne/


C’est dit

Copyright : Ministères Sociaux/DICOM/Jacky d. FRENOY-MAGNUS

« Les services à domicile de demain devront être davantage polyvalents, à travers la promotion de modèles intégrés de tous les types de soins et d’aide à domicile, tarifés pour prendre en compte les temps de coordination et de formation, qui sont indispensables ».

Agnès Buzyn, Mercredi 3 juillet lors du lancement de la mission sur les métiers du grand âge

 

 


À LIRE AUSSI
Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire