Actualités
12 juin 2014

Accord « historique »
entre le Synerpa et la Fedesap

Pour la première fois, un syndicat d’Ehpad privés commerciaux décide de contractualiser avec une fédération de SAP privés. Première étape d’une incursion remarquée du Synerpa dans le monde de l’aide à domicile.

Le rendez-vous était passé un peu inaperçu et pourtant il était annonciateur de grandes manœuvres. En mai dernier, le Synerpa avait demandé audience à Claudy Lebreton, le président de l’Assemblée des Départements de France (ADF). Jusque là rien que de très banal. Sauf que le Synerpa n’avait pas sollicité cette rencontre pour parler Ehpad mais bien pour parler…aide à domicile. Car c’est désormais officiel : le Synerpa lorgne franchement sur un secteur qui n’est pourtant pas historiquement le sien. Il le fait d’abord et avant tout parce que certains grands groupes d’Ehpad (Domus Vi, Orpéa…) ont commencé à se  diversifier vers le domicile

Partenariat historique

Mais le coup de théâtre est arrivé le 4 juin à Antibes, lieu du 14e Congrès du Synerpa. Ce jour-là, Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Synerpa a signé une convention avec Christian Junik, le tout nouveau président de la Fedesap. Une convention de collaboration pour le moment, prélude probable d’un rapprochement ultérieur plus marqué encore.

La principale victime de ces fiançailles ? La Fesp à l’évidence, l’autre principale fédération professionnelle représentant les SAP commerciaux. Car non seulement elle assiste au rapprochement de deux concurrents mais elle a du subir dans le même temps la désaffection de Domidom, un des principaux réseaux commerciaux de SAD, racheté récemment par Orpéa. Or, Domidom n’a pas quitté la Fesp pour la Fedesap mais bien pour adhérer directement… au Synerpa ! On aura d’ailleurs du mal à penser que cette succession d’évènements n’est pas le fruit délibéré du Synerpa de marquer avec force son entrée tonitruante dans le secteur de l’aide à domicile.

Au-delà, le nouveau pôle Synerpa-Fedesap a décidé de surfer sur l’idée du moment : le parcours de santé des personnes âgées. Il entend dès lors « apporter des solutions et des services mieux adaptés tout au long du parcours de vie des personnes âgées ».

Parmi les axes de collaboration envisagés : la professionnalisation de la filière à travers des programmes de formation, l’élaboration de parcours professionnels pour l’encadrement intermédiaire et l’ouverture de négociations, notamment sur les temps partiels. Des actions communes sont également prévues en ce qui concerne les démarches qualité et les certifications.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire