Actualités
© Patrick Dagonnot - EHPA Presse

4 avril 2013

3 000 emplois d’avenir dans l’aide à domicile

Les quatre fédérations de la branche de l’aide à domicile signent ce jeudi 4 avril une convention avec Benoit Hamon, ministre de l’Économie sociale et solidaire, et Sylvia Pinel, ministre de l’Artisanat et du Commerce, prévoyant la création de 3 000 emplois d’avenir dans le secteur sur deux ans.

C’est la branche qui s’engage. Les quatre fédérations associatives d’aide à domicile, Adessadomicile, l’ADMR, la Fnaafp-CSF et UNA, devaient signer ce jeudi, avec Sylvia Pinel, la “Mme services à la personne” du gouvernement, et Benoit Hamon, le ministre de l’Économie sociale et solidaire et de la Consommation, une convention engageant le secteur à recruter 3 000 emplois d’avenir sur deux ans. Ce dispositif, rappelons-le, est dédié aux jeunes de 16 à 25 ans (ou jusqu’à 30 ans pour les travailleurs handicapés), peu ou pas diplômés et à la recherche d’un emploi. Il est ouvert principalement aux employeurs du secteur non marchand… et, précision importante pour le secteur, les embauches, si elles sont en CDI, peuvent être à temps partiel (24h minimum).

3 000 emplois d’avenir dans l’aide à domicile… sur les 150 000 prévus par le gouvernement d’ici 2014, cela peut paraître peu. Mais ce chiffre est « réaliste », juge Yves Verollet, directeur général d’UNA, alors que « notre secteur reste peu attractif chez les jeunes ». Par ailleurs, au moment du lancement du dispositif, le monde de l’économie sociale et solidaire dans son ensemble avait salué l’initiative, tout en rappelant que toutes les associations n’avaient pas forcément vocation à faire de l’insertion… comme certaines du secteur de l’aide à domicile, déjà bien secouées par leurs multiples difficultés.

Partager cet article

Retour aux actualités


Commentaires

Vous devez être identifié pour pouvoir lire ou écrire un commentaire